Le Son du Grisli review by Grisli


Jason Stein’s Locksmith Isidore: A Calculus of Loss (CF 104)
Ancien guitariste passé à la clarinette sous l’influence d’Eric Dolphy, Jason Stein a, depuis, étudié auprès de Charles Gayle et Milford Graves avant de se faire remarquer au sein du Bridge 61 de Ken Vandermark. Sur A Calculus of Loss, il fait état de ses prétentions à la tête d’un trio que forment avec lui Kevin Davis (violoncelle) et Mike Pride (batterie).

Pas pressé d’en démontrer, Stein expose sa pratique expérimentale – à l’influence de Dolphy (qui lui conseille d’ailleurs la compagnie d’un violoncelliste)  ajouter maintenant celle de Braxton – sur la suite de pizzicatos angoissés servis par Davis. Dérangé par la progression chaotique de ses deux partenaires, le batteur ponctue leurs interventions avec sagacité, pour parfaire chacune des déconstructions lentes exposées sur le disque.

That’s Not Closet, par exemple, que Stein ouvre en répétant une phrase mélodique jusqu’à la faire tomber dans l’oubli pour laisser toute la place à un développement qui rappelle l’usage que faisaient, à la fin des années 1960, Steve Lacy ou Jacques Coursil du free jazz. D’un genre ancien rattrapé par le silence, Locksmith Isidore fait une nouveauté irrésistible.
http://www.lesondugrisli.com/

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s